SLOGAN

LES MENTALITES CHANGENT, L'IMMOBILIER AUSSI !!! REV'IMMO, DU BONHEUR A LA CLEF...

06/10/2012

Hollande songerait à taxer les propriétaires qui n'ont plus ou pas d'emprunt immobilier à rembourser




La rumeur est de plus en plus persistante : l’Élysée plancherait actuellement sur la création d’une taxe qui frapperait tous les biens immobiliers non loués par leur propriétaire mais aussi leur propre résidence principale si l’emprunt du logement est remboursé.


Dans son édition du 12 août 2012, le journal LIBERATION faisait part de l’idée de soumettre à l’impôt sur le revenu des « revenus fictifs », que constitue l’absence de loyer pour les millions de propriétaires ayant remboursé leur emprunt.

Voici quelques extraits de cet article:
« Composé de jeunes âgés de 25 à 35 ans, le nouveau think tank Cartes sur table revendique un autre rôle, celui de «poil à gratter». Une responsabilité qui sied à leur génération et que ces sympathisants PS, Front de gauche ou Europe Ecologie-les Verts jugent d’autant plus nécessaire que la gauche est au pouvoir. » (...)
« Plus audacieuse, l’idée de soumettre à l’impôt sur le revenu les «revenus fictifs», que constitue l’absence de loyer pour les millions de propriétaires ayant remboursé leur emprunt, rapporterait 5,5 milliards par an. »

Cette idée a été proposée par un groupe de sympathisants PS, Front de gauche et Europe Ecologie les Verts et remis au Président de la République lors de ces 100 jours à la tête du pays.
Vous pouvez d'ailleurs la consulter sur leur site Cartes sur Table : des idées pour la gauche (proposition 83) ou directement ci-dessous :
83. Inclure dans l'assiette de l'impôt sur le revenu les « revenus fictifs » que le propriétaire tire de sa résidence principale
De même que placer de l’argent sur un livret d’épargne génère un revenu (taux d’intérêt versé par la banque), acheter son logement principal rapporte un revenu fictif (le loyer qu’on n’a pas à payer). Et de même que les intérêts des placements, ces loyers fictifs devraient être imposés sur le revenu, après déductions des intérêts d’emprunt.

Cette mesure serait déjà calculée et rapporterait 7,5 milliards d’euros dans les caisses de la France.

"EDIT : Une information confirmée, depuis, par nos sources."

Alors que certains doutent de la fiabilité de ses sources, si vous jetez un oeil à la biographie de ce journaliste vous vous rendrez compte qu'il n'est tout de même pas novice dans la profession et qu'il peut largement être pris au sérieux...

Alors, en attendant de savoir exactement ce qu'il en est, à quelle sauce nous allons être mangés et si vous faites partis de ceux qui pensent que ce genre de mesure ne devraient même pas être envisagé voici de quoi vous soulager :
;-) (A imprimer sans modération)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire